michel-ange-david
Le Christ / Musée Bargello / Florence
EXPOSITION / EXHIBITION

Du 4 au 24 octobre 1997

``REGARD SUR MICHEL-ANGE``


Base de tous les arts graphiques, éternel dans son absolue sobriété, le dessin comme le sérum de vérité de l’artiste.

Fasciné par les maîtres de la Renaissance Italienne, Tristan réoriente notre vision des sculptures de Michel-Ange; son regard agit comme un révélateur de notre propre regard.

Enveloppant le marbre d’ombre et de lumière, magnifiant les volumes, animant les drapés, sa main donne vie à ce rêve de pierre cher au poète ; et nous redécouvrons toute la noblesse du crayon. Il était temps… nous allions l’oublier.

Georges-Louis Rousset / Galerie Voltaire, Grenoble, FRANCE

EXPOSITION / EXHIBITION

Du 4 au 24 octobre 1997

``REGARD SUR MICHEL-ANGE``


michel-ange-david
Le Christ / Musée Bargello / Florence

Base de tous les arts graphiques, éternel dans son absolue sobriété, le dessin comme le sérum de vérité de l’artiste.

Fasciné par les maîtres de la Renaissance Italienne, Tristan réoriente notre vision des sculptures de Michel-Ange; son regard agit comme un révélateur de notre propre regard.

Enveloppant le marbre d’ombre et de lumière, magnifiant les volumes, animant les drapés, sa main donne vie à ce rêve de pierre cher au poète ; et nous redécouvrons toute la noblesse du crayon. Il était temps… nous allions l’oublier.

Georges-Louis Rousset / Galerie Voltaire, Grenoble, FRANCE

Article du Dauphiné Libéré - 17 oct 1997

La Galerie Voltaire présente actuellement l'œuvre d'un autodidacte de 28 ans : Tristan a toujours peint, du plus loin qu'il se souvienne, et voilà sept ans qu'il consacre sa vie à l'art. L'artiste a suivi des cours du soir à l'Ecole des Beaux-Arts, et à la manière des maîtres anciens, il a réalisé de nombreuses copies de chefs-d'œuvre conservés dans les musées. Les dessins qui nous sont donnés à voir sont étonnants de vérité. Le volume relève d'une grande maîtrise. Sur les traces des sculptures de Michel-Ange, de Rome Florence, de Bruges à Paris…., Tristan nous en donne sa vision : de face, de dos, de trois-quarts, entières ou partiellement dessinées.

Ces «études» (comme l'artiste les nomment), sont réalisées d'après des croquis faits devant les sculptures. Il s'agit déjà de dessins très aboutis, sur lesquels l'artiste a fixé l'ombre et la lumière. Dans l'atelier, les études se précisent dans une «quête de précisions». Pourtant Tristan ajoute «j'aime l'inachevé». C'est pourquoi, on ne trouve parfois qu'un dessin partiel comme le Christ portant sa croix de Sainte Marie de Minerve à Rome (reproduite ci-contre). La croix est à peine esquissée, sa présence s'accroît par l'ajout du mot «crocce» (croix). On peut voir également les repentirs, suivre les changements de place des éléments : mains, jambes.., puisque l’artiste les laissent apparents. Tristan peint aussi des marines, des paysages, Venise... là encore sa vision reste très classique. Un tel don pour le dessin devrait lui permettre d'évoluer rapidement vers un travail plus personnel.

Corinne PINCHON